Algérie : la garde rapprochée d’Abdelaziz Bouteflika

Par Jeune Afrique

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, en Algérie, le 27 mars 2009 © Alfred de Montesquiou/AP/SIPA

À 80 ans, le président algérien est au pouvoir depuis bientôt dix-neuf ans. Une longévité qui exige un entourage dévoué. Quels sont les membres de ce premier cercle de fidèles ?

• Zhor Bouteflika : la sœur protectrice

Ancienne sage-femme, elle veille sur lui depuis son arrivée au pouvoir en 1999.

Zhor Bouteflika assure les fonctions d’intendante, de cuisinière personnelle et d’aide-soignante à la résidence de Zeralda.


>>> À LIRE – Algérie : Bouteflika et les femmes


• Saïd Bouteflika : le très influent frère cadet

Le président Bouteflika lors de sa réélection le 10 avril 2009, conduit par son petit frère Saïd © AP/SIPA

Il veille au confort et à la sécurité de son aîné, tient son agenda, filtre ses audiences, transmet ses messages et instructions. Il joue également les intermédiaires entre le chef de l’État et les différentes institutions du pays.

 • Mokhtar Reguieg : l’indétrônable directeur du protocole

Inusable directeur du protocole, il gère l’agenda présidentiel et quitte rarement la résidence de Zeralda.


>>> À LIRE – Les hommes du président


• Nasser Bouteflika : le frère confident

Les frères du président algérien Abdelaziz Bouteflika, Saïd et Nasser, votent pour les élections locales à Alger, le 23 novembre 2017 © Anis Belghoul/AP/SIPA

C’est son conseiller de l’ombre, il est le très discret secrétaire général du ministère de la Formation professionnelle. S’il est moins influent que Saïd, il demeure un maillon fort du cercle présidentiel.

 • Nacer Habchi : le patron de la protection présidentielle

Patron de la Direction générale de la sécurité et de la protection présidentielle (DGSPP) depuis juillet 2015, son équipe assure la sécurité renforcée du chef de l’État, aussi bien à sa résidence que lors de ses déplacements.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici