Investiture de George Weah : des invités sans place

Par Jeune Afrique

Le président élu du Liberia, George Weah, le 30 décembre 2017. © Zoom DOSSO / AFP

Dépassées par l'organisation d'un événement aussi grand, les équipes du nouveau président du Liberia ont dû installer des invités à la hâte, bien après le début de la cérémonie.

Peu habitués à recevoir autant de chefs d’État, les services du protocole ont été dépassés lors de l’investiture de George Weah dans le stade Samuel-Doe. Seuls Nana Akufo-Addo et Ali Bongo Ondimba étaient installés quand la cérémonie a débuté.


>>> A LIRE – George Weah investi président du Liberia devant des dizaines de milliers de personnes


Après avoir patienté à l’hôtel Farmington (parfois près d’une heure, comme Alassane Ouattara), leurs homologues sont arrivés au compte-gouttes, en raison de problèmes d’escorte… Des chaises ont alors dû être installées à la hâte, hors de toute règle protocolaire, car elles étaient en nombre insuffisant. Une réunion des pays de la Cedeao sur le Togo prévue en marge de la cérémonie a par ailleurs été annulée.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici