Cinéma

Cinéma : Merzak Allouache en quête du paradis en Algérie

Le nouveau film de Merzak Allouache parle de ce que nos croyances disent de nous. © zootrope films

Le nouveau film de Merzak Allouache met en scène une journaliste enquêtant sur le paradis. Ou du moins sur l’idée que chacun s’en fait en Algérie.

Enquête au paradis se présente comme une fiction dont le personnage principal est une journaliste, Nedjma, réalisant une enquête en Algérie sur un thème religieux : comment imagine-t-on le paradis ? Mais, comme cette jeune femme mène effectivement cette enquête en allant interviewer « pour de vrai » des personnalités – religieux, écrivains, musiciens, psychiatres… – ainsi que quelques quidams dans la rue, l’impression demeure que l’on regarde plus un documentaire qu’une fiction. Ce brouillage des genres, loin de nuire au film, lui profite.

Côté fiction, on partage les émotions et les réflexions de Nedjma, aussi séduisante que futée, qui entraîne irrésistiblement le spectateur avec elle dans sa quête de réponses à des questions essentielles sur la croyance ; côté documentaire, on apprend petit à petit, en écoutant des anonymes, des artistes ou des intellectuels, comment la façon dont les uns et les autres disent envisager la religion rend compte de l’ensemble du vécu en société dans un pays comme l’Algérie.

Accès direct au paradis

Pour lancer ses interviews, Nedjma montre à ceux qu’elle interroge une vidéo captée sur une télévision moyen-­orientale où un prédicateur salafiste, fort démagogue et vulgaire, promet à ceux qui suivront le bon chemin islamique, éventuellement en participant au jihad, l’accès direct au paradis. Ce paradis où ils auront notamment à leur disposition, comme le dit selon lui le texte sacré, 72 houris, soit 72 vierges.

Une perspective qui enchante la plupart des jeunes interrogés, même s’ils sont bien incapables de réfléchir à ce que cette « prédiction » implique. Que se passe-t-il, par exemple, après la mort de l’épouse terrestre ? « Quand l’homme la retrouve au paradis, elle est redevenue vierge », répond ainsi sans sourciller un interlocuteur, quand un autre est persuadé que le Prophète a dit : « Les habitants de l’enfer sont surtout des femmes » !

Une réforme de l’islam

De Bab el-Oued City, en 1993, au Repenti, en 2012, le prolifique Merzak Allouache a déjà consacré plusieurs de ses fictions à la poussée de l’intégrisme dans son pays.

Avec Enquête au paradis, un film en noir et blanc, mais riche de nuances, il franchit un pas de plus pour dénoncer avec talent et un grand souci esthétique les ravages de la bigoterie. Et plaider pour une réforme de l’islam, menacé aujourd’hui par une crise potentiellement mortelle.

Fermer

Je me connecte