Gabon : l’hôtel Pozzo di Borgo, en rénovation longue durée, future annexe de l’ambassade

Par Jeune Afrique

Ali Bongo Ondimba, en visite officielle à Pékin, le 7 décembre 2016. © Fred Dufour/AP/SIPA

À Paris, l’hôtel particulier Pozzo di Borgo, qui doit accueillir prochainement le bureau économique de l'ambassade du Gabon, est en travaux depuis plus de cinq ans.

En occupant, le 13 janvier, l’hôtel particulier Pozzo di Borgo situé à Paris (7e arrondissement), les opposants gabonais ne risquaient pas de tomber sur un responsable politique de leur pays… Depuis son acquisition en 2010, ce bâtiment, pour lequel l’État gabonais a déboursé, selon l’ambassade, 100 millions d’euros, n’a accueilli aucune réception.


>>> A LIRE – Des opposants évacués d’un hôtel particulier parisien appartenant à l’État gabonais


De 2010 à 2012, l’ambassade du Gabon en France a bataillé ferme pour obtenir les permis de rénovation (le bâtiment est classé monument historique), avant de pouvoir commencer les travaux, qui ne sont toujours pas achevés.

Une aile du XIXe siècle, ayant son entrée au 49, rue de l’Université, est prête à être livrée et a déjà obtenu son statut diplomatique. Une seconde aile, située au n° 51, est encore en travaux.

Ce chantier est géré par la société civile immobilière française Valnco, dirigée par Georges-Michel Rocoffort de Vinnière, qui rend directement compte à Flavien Enongoué, l’ambassadeur du Gabon. Le bureau économique de la chancellerie s’installera plus tard dans cet hôtel.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici