Politique

Tunisie : un « deuxième code du statut personnel » en préparation

Bochra Belhaj Hmida, en mars 2011 dans les locaux de la Commission d'investigation sur les violations des droits de l'homme et les abus commis pendant l'ère Ben Ali © Ons Abid pour Jeune Afrique

Créée par Béji Caïd Essebsi en août 2017, la Commission des libertés individuelles et de l’égalité vise à réduire les inégalités entre les sexes en Tunisie. Elle remettra son « deuxième code du statut personnel » à la mi-février.

Présidée par la députée Bochra Belhaj Hmida, la Commission des libertés individuelles et de l’égalité (Colibe) met la dernière main aux propositions sur la promotion de l’égalité, dans l’esprit d’un « deuxième code du statut personnel », qu’elle remettra au chef de l’État à la mi-février.


>>> A LIRE – Droits des Tunisiennes : l’héritage de Bourguiba désormais obsolète ?


La Colibe se penchera aussi sur l’octroi de la nationalité aux ressortissants étrangers qui épousent des Tunisiennes.

Selon l’un de ses membres, elle préconisera, enfin, l’abolition de la peine de mort.

Fermer

Je me connecte