Dossier

Cet article est issu du dossier «Aérien : la Royal Air Maroc vers de nouveaux horizons»

Voir tout le sommaire
Transport aérien

RAM : une concurrence accrue dans le ciel marocain

Royal Air Maroc (RAM) a été secouée par un mouvement social depuis le 20 juillet 2018. © Gilles ROLLE/REA

Tandis qu'Air Arabia, la compagnie émiratie à bas coûts, poursuit son développement opérationnel au Maroc, la RAM a pu aussi se sentir menacée par l'arrivée d'un nouvel acteur sur la ligne Casablanca-Dakar : Air Sénégal.

Air Sénégal, pas intéressé

À en croire Abdelhamid Addou, son PDG, la RAM aurait seulement souhaité porter assistance à la création de la compagnie. La RAM s’est en réalité livrée à un intense lobbying auprès des autorités sénégalaises pour prendre 51 % du capital d’Air Sénégal. La raison : la RAM opère 21 vols par semaine entre le Maroc et le Sénégal, dont 10 vols qu’elle assure sous pavillon sénégalais.

L’arrivée de la nouvelle compagnie sénégalaise aurait donc directement menacé sa ligne Dakar-Casablanca, qui constitue sa desserte la plus importante en matière de trafic. Mais le souvenir de la faillite d’Air Sénégal International (2001-2009), dans laquelle la RAM détenait 51 %, l’a d’emblée disqualifiée du point de vue de Dakar.

Air Arabia, redoutable rival

Créée par Holmarcom en 1996, Regional Air Lines a changé de dimension après son rachat par le groupe Air Arabia, treize ans plus tard. Depuis, la compagnie à bas coûts née dans l’Émirat de Sharjah a fait du royaume l’une de ses principales zones de croissance. En octobre 2017, elle a inauguré à Agadir sa sixième base opérationnelle au Maroc, après celles de Casablanca, Tanger, Nador, Marrakech et Fès.

La compagnie dessert le royaume depuis la France, sans concurrents directs sur plusieurs liaisons, notamment vers Fès. Mais Air Arabia n’hésite pas non plus à bousculer les grandes compagnies, par exemple sur la ligne Marrakech - ­Paris-Charles- de-Gaulle, où elle fait face à Air France, Transavia, Easyjet et TUIfly et bien sûr Royal Air Maroc.

Fermer

Je me connecte