Que signifie « Yennayer », le Nouvel An berbère ?

Selon diverses acceptions, dans la culture berbère, Yennayer correspond au premier jour du calendrier agraire utilisé par les Berbères depuis plusieurs siècles. ©

Alors que l'Algérie vient de reconnaître le Nouvel An berbère, Yennayer, comme un jour férié, ces derniers célèbrent l'An 2968. Retour historique sur les origines de cette fête.

Même les historiens et les spécialistes des études berbères divergent sur les origines et la signification de Yennayer, célébré entre le 12 et 14 janvier de chaque année dans les régions berbérophones d’Afrique du Nord.

Étymologiquement, le nom est composé de yen, qui signifie « premier », et d’ayer, qui veut dire « mois ».

L’an 2968

Selon diverses acceptions, il correspond au premier jour du calendrier agraire utilisé par les Berbères depuis plusieurs siècles. Yennayer fait également référence au début du calendrier julien, adopté dans la Rome antique et décalé de treize jours par rapport au calendrier grégorien.


>>> A LIRE – Algérie : Bouteflika et les Amazighs


Pour codifier le calendrier berbère, l’académie du même nom, qui a été créée à Paris en 1966, fait référence à l’accession au trône du roi numide Sheshonq Ier, devenu pharaon d’Égypte en 950 av. J.-C. Ce 12 janvier, les Berbères ont donc célébré l’an 2968.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici