OIF : Kako Nubukpo n’a pas dit son dernier mot

Par Jeune Afrique

L'économiste Kako Nubukpo, en 2011. © Ahmed Ouoba pour JA

L'économiste togolais, suspendu de ses fonctions depuis décembre dernier, a d'ores et déjà indiqué qu'il saisirait le tribunal d'instance de l'OIF si la sanction s'avérait définitive.

Directeur de la francophonie économique et numérique, suspendu de ses fonctions « à titre conservatoire », Kako Nubukpo sera auditionné le 23 janvier par la commission paritaire de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF).


>>> A LIRE – Francophonie : comment Kako Nubukpo s’est retrouvé sur la sellette à l’OIF


Cet organe, qui remettra une recommandation non contraignante, est composé de cinq membres, dont trois (président compris) sont directement nommés par la direction de l’OIF. Deux autres personnalités sont issues du comité du personnel.

Si une sanction définitive lui est infligée, l’économiste togolais, chercheur associé à l’université d’Oxford, saisira le tribunal de première instance de l’OIF. Il est conseillé par Me Jean-Didier Sicault, très expérimenté dans la défense des personnels d’organisations internationales.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici