À Banjul, Adama Barrow forme sa propre garde présidentielle

Par Jeune Afrique

Macky Sall et Adama Barrow, lors de la visite officielle de ce dernier à Dakar, le 2 mars 2017. © SEYLLOU/AFP

Le président gambien, en exercice depuis janvier dernier, est protégé par la Micega. Fin 2017, des membres de services de sécurité gambiens ont été sélectionnés afin de créer une garde rapprochée.

Depuis qu’Adama Barrow a accédé au pouvoir, sa sécurité rapprochée est assurée par un contingent de gendarmes sénégalais de la Mission de la Cedeao en Gambie (Micega), qui protège également la State House (le palais présidentiel) à Banjul.

Pour les remplacer, une garde présidentielle gambienne est en cours de formation.

Fin 2017, 150 policiers, militaires et membres des services de renseignements gambiens ont été sélectionnés – après des enquêtes poussées sur leurs parcours afin d’écarter les éléments trop liés au régime de Yahya Jammeh.


>>> A LIRE – Gambie : lancement d’une campagne pour juger Yahya Jammeh


Cette future équipe devrait, à terme, compter 500 hommes environ. D’anciens gardes du corps d’Adama Barrow et des personnalités de l’ex-opposition ont aussi été recrutés.

Tous seront progressivement formés à partir du premier trimestre 2018 au Sénégal par la gendarmerie – une formation à laquelle le président Macky Sall a récemment donné son feu vert.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici