En Algérie, Emmanuel Macron a fait l’impasse sur la fac

Par Jeune Afrique

Emmanuel Macron rencontre des résidents d'Alger, mercredi 6 décembre 2017 © Anis Belghoul/AP/SIPA

Une étape de la visite du président français en Algérie, la semaine dernière, a été annulée in extremis. Selon le programme initial, Emmanuel Macron devait en effet se rendre à l'université.

Peu de temps avant le déplacement d’Emmanuel Macron en Algérie, sa balade algéroise du 6 décembre a été amputée d’une étape. Le chef de l’État français devait visiter la Faculté centrale d’Alger (université Benyoucef-Benkheda) avant de gagner la grande place de l’Émir-Abdelkader.

Raisons de sécurité

Cette visite a été annulée pour des raisons de sécurité. Risque d’attentat ? Français et Algériens ne veulent guère s’épancher sur les motifs de cette annulation. La programmation de cette étape a tout de même fait des heureux parmi les enseignants et les étudiants.

La mairie d’Alger avait, pour l’occasion, fait réaliser des travaux d’embellissement et de réfection des trottoirs, des escaliers et des murs des bâtiments…

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici