Mauritanie-France : « Réseauteurs » en boubou

Par Jeune Afrique

Capture d’écran d’une photo postée sur le Facebook de Jean-Jacques Bridey. © Jean-Jacques Bridey lors de la visite de 2 centrales de production électrique à Nouakchott en Mauritanie.

Le député français Jean-Jacques Bridey (LREM) multiplie les voyages en Afrique afin d’entretenir et de développer son réseau de contacts.

Disposant déjà de nombreux relais au Mali, où il a passé les fêtes de Noël en 2016, le député français Jean-Jacques Bridey (LREM), qui préside la commission de la défense à l’Assemblée nationale, étend ses réseaux en Mauritanie. Présent dans ce pays du 26 au 29 novembre, à l’invitation des autorités, l’ex-maire de Fresnes a assisté à Kaédi (Sud) au traditionnel défilé militaire de la Fête de l’indépendance.

Entre deux méchouis partagés en boubou, Bridey s’est entretenu avec Mohamed Ould Abdelaziz, le président, Mohamed Ould Ghazouani, le chef d’état-major, et Najim Elhadj Mohamed, le secrétaire permanent du G5 Sahel. D’autres parlementaires français se sont joints à ce voyage piloté par Ali Soumaré, directeur conseil au sein de l’agence de communication Solicom et ex-porte-parole de Manuel Valls lors de la primaire socialiste de 2011.

Parmi eux, les anciens députés François Loncle (PS) et Jean-Louis Costes (Les Républicains), ainsi que les députés Amal Amélia Lakrafi, Liliane Tanguy, Martine Leguille-Balloy et Jean-François Mbaye (LREM). Ce dernier s’intéresse de près aux relations franco-africaines.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici