Sécurité

Financement de la force conjointe G5 Sahel : réunion au sommet à Paris ce mercredi

Les présidents Roch Marc Christian Kaboré, Mohamed Ould Abdel Aziz, Emmanuel Macron, Ibrahim Boubacar Keïta, Idriss Déby Itno et Mahamadou Issoufou lors de l'inauguration du G5 Sahel à Bamako, le 2 juillet 2017. © Baba Ahmed/AP/SIPA

Au lendemain du sommet de Paris sur le climat qui s'est ouvert ce mardi, une réunion à la Celle Saint-CLoud, en région parisienne, réunira le président français, les membres du G5 Sahel ainsi que la chancelière allemande, le Premier ministre italien, le ministre saoudien des Affaires étrangères et le président de la Commission de l’UA. Objectif : discuter du financement de la force conjointe antiterroriste.

À Abidjan, le 29 novembre, en marge du sommet UA-UE, Emmanuel Macron et ses homologues du G5 Sahel étaient convenus de se revoir le mercredi 13 décembre à Paris, au lendemain du sommet international sur le climat, afin de poursuivre leur discussion sur la mise en place de la force conjointe de l’organisation sahélienne et d’évoquer son financement – sur les 450 millions d’euros nécessaires pour son lancement, seule la moitié a pour l’instant été rassemblée.

Recrudescence des attaques aux frontières

Face aux attaques répétées dans la zone dite « des trois frontières » (Mali, Burkina Faso, Niger), tous jugent indispensable d’accélérer le déploiement de cette force. « Il faut enclencher une dynamique militaire pour inverser la tendance », glisse une source à l’Élysée.


>>> A LIRE – Florence Parly : « La force Barkhane restera le temps qu’il faudra » au Sahel


Le président Macron a convié à cette réunion, qui se tiendra au château de la Celle Saint-Cloud, en banlieue parisienne, les dirigeants des pays membres du G5 Sahel : Roch Marc Christian Kaboré (Burkina Faso), Ibrahim Boubacar Keïta (Mali), Mohamed Ould Abdelaziz (Mauritanie), Mahamadou Issoufou (Niger) et Idriss Déby Itno (Tchad).

Les Saoudiens promettent 100 millions d’euros

Sont également attendus Angela Merkel, la chancelière allemande, Paolo Gentiloni, le Premier ministre italien, et Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’UA.

La France a en outre invité le ministre saoudien des Affaires étrangères, dont on attend qu’il officialise le versement d’une aide qui pourrait atteindre 100 millions de dollars, ainsi que son homologue des Émirats arabes unis. Côté américain, le conseiller national à la lutte contre le terrorisme devrait être présent.

Fermer

Je me connecte