Infrastructures : Yopougon va bientôt pouvoir respirer

Pont de Gaulle, Abidjan © Flickr / Abdallah / Creative Commons

D’ici à 2021, la plus grande commune d’Abidjan sera reliée par une voie express et un nouveau pont à celles d’Adjamé et du Plateau. Un projet qui devrait changer le quotidien des citadins et booster l’économie.

C’est un investissement massif de 505 milliards de F CFA (770 millions d’euros) sur quatre ans, financé par la Banque africaine de développement (BAD), qui devrait transformer le visage de la capitale économique et, plus encore, la vie des Abidjanais d’ici à décembre 2021, date prévue de livraison des différents chantiers.

Outre la gestion des déchets et l’évaluation de la qualité de l’air, ce programme comprend nombre de projets routiers, avec la réhabilitation de feux tricolores, la construction de 6 échangeurs et celle de 87,9 km de voies rapides, dont un chantier phare : une voie express de 7,5 km intégrant un nouveau pont de 1,4 km pour enjamber la baie du Banco.

Un ouvrage qui va enfin désenclaver la populaire commune de Yopougon (Ouest), dite Yop City, la plus peuplée du district, en la reliant, via Attécoubé, à celles d’Adjamé et du Plateau (Est), les principaux pôles d’affaires.

Plusieurs travaux

Cet ensemble de projets va permettre « d’améliorer la fluidité du trafic, de réduire le nombre d’accidents de la route, de renforcer la gestion urbaine, d’améliorer la qualité de l’air, de réduire les gaz à effet de serre, de valoriser les déchets et d’augmenter les revenus des ménages », explique Amadou Oumarou, directeur des transports et des technologies de l’information et de la communication de la BAD.

Partant du centre de Yopougon, cette route 2×2 voies mènera jusqu’au nouveau pont de franchissement de la baie du Banco

Si les travaux, censés commencer en mars 2017, ont été retardés par les grèves et mutineries qui ont perturbé les activités administratives et économiques au premier semestre, « les choses devraient avancer rapidement à partir de 2018 », assure une source proche du dossier.

En août, l’Agence de gestion des routes (Ageroute) a lancé un appel à candidatures afin de préqualifier les entrepreneurs ou sociétés pour la construction de la voie express entre Yopougon et le Plateau, via Attécoubé et Adjamé, dont le chantier doit commencer début 2018.

Partant du centre de Yopougon, cette route 2×2 voies traversera d’ouest en est plusieurs quartiers de la commune (Sideci, Saguidiba, Toit-Rouge, Nouveau-Quartier, Locodjoro) et un échangeur vers le quartier populaire de Boribana (commune d’Attécoubé), jusqu’au nouveau pont de franchissement de la baie du Banco, qui devrait être livré en 2020.

Faciliter les déplacements

Sur l’autre rive, à Adjamé, trois échangeurs et bretelles seront construits pour traverser le boulevard de la Paix, ainsi qu’un carrefour giratoire sur le boulevard Nangui-Abrogoua (sur lequel un aménagement est prévu au-dessus du tunnel de la future ligne de métro Dabou-Abidjan-Bingerville), et la nouvelle voie express aboutira, au niveau du boulevard de l’Indénié, aux portes du Plateau. Coût total du projet : 155,8 milliards de F CFA, entièrement financés par la BAD et par un don du Fonds pour l’environnement mondial (FEM).

Les autorités ont prévu d’y installer un péage, qui sera le deuxième d’Abidjan après celui du pont Henri-Konan-Bédié

« Le pont et les voies d’accès qui lui sont associées faciliteront les déplacements quotidiens de centaines de milliers d’Abidjanais et participeront à désengorger les voies existantes. On estime que ce quatrième pont d’Abidjan sera emprunté quotidiennement par plus de 70 000 véhicules par jour », précise Jean Noël Ilboudo, ingénieur des transports, coordinateur du projet au sein de la BAD. Les autorités ont prévu d’y installer un péage, qui sera le deuxième d’Abidjan après celui du pont Henri-Konan-Bédié, mis en service en décembre 2014.

Un nouveau pont

En plus de ces chantiers financés par la BAD, toujours à Yopougon, le projet du pont d’Azito (ou pont de l’île Boulay) va enfin prendre corps et devrait, lui aussi, être à péage. Conçu en 2008, sous Laurent Gbagbo, dans le cadre du plan d’élargissement du Port autonome d’Abidjan (PAA), il a été profondément remodelé entre 2012 et 2014, sous la présidence d’Alassane Ouattara.

Le chantier est estimé à 25 milliards de F CFA

Cet ouvrage d’une longueur de plus de 969 m va permettre de franchir la lagune Ébrié entre le quartier d’Azito et l’île Boulay, qui abrite la célèbre « Baie des Milliardaires », cité lacustre huppée où ne résident que de grandes fortunes. Le chantier, dont le coût est estimé à 25 milliards de F CFA, est notamment financé par la Banque ouest-africaine de développement (Boad) à hauteur de 14 milliards de F CFA et par la Banque d’investissement et de développement de la Cedeao (BIDC), qui consacre 4,5 milliards de F CFA au projet.

« Les choses avaient un peu traîné jusque-là parce qu’il était demandé aux entreprises intéressées par l’appel d’offres de proposer une variante dans la conception par rapport au projet original », confie une source à l’Ageroute. Mais les entreprises qualifiées devraient être connues tout début 2018 et les travaux pourront dès lors débuter.


Bon point aussi pour le fret

Aujourd’hui, pour aller de Yopougon à Adjamé, il faut emprunter l’unique et fameuse « autoroute du Nord » traversant l’agglomération – systématiquement saturée aux heures de pointe – et l’ancienne route du Banco.

L’objectif de la future voie express Yopougon-Attécoubé-Adjamé-Plateau est aussi de faciliter le trafic de marchandises entre, d’une part, le sud de la ville, où sont implantés le port autonome et la zone industrielle de Vridi, et, d’autre part, les nouvelles zones d’activité situées dans les quartiers ouest et nord de la métropole.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici