Mode : Serge Mouangue, le créateur qui fait dialoguer l’Afrique et l’Asie

Wafrica, une création de Serge Mouangue. © Wafrica

Fasciné par la culture japonaise, le designer camerounais Serge Mouangue a imaginé un kimono confectionné dans les règles de l’art nippon et rehaussé de motifs wax. Quand le prêt-à-porter fait dialoguer l’Afrique et l’Asie.

Souvenez-vous de la tenue qu’arborait l’actrice espagnole Victoria Abril lors de la montée des marches du 70e Festival de Cannes, en mai 2017 : un kimono en tissu wax. Cette parure était l’œuvre de Serge Mouangue, né à Yaoundé en 1973. Cet artiste-designer a grandi à Paris avant d’y suivre des études d’art, de design et d’architecture.

Par la suite, il s’établit au Japon, où il prête ses services au constructeur automobile Nissan. C’était il y a tout juste dix ans. Frappé par les similarités entre les cultures nippones et africaines (l’animisme, le tribalisme ou encore le respect des anciens), il lance sa griffe conceptuelle intitulée Wafrica. Cette dernière consacre le savoir-faire artisanal traditionnel japonais, agrémenté d’une touche toute africaine pour des créations entre design, art de vivre et stylisme.

L’œuvre d’art en matière de prêt-à-porter est une façon d’exprimer la rencontre entre différentes cultures

Parmi celles-ci, le kimono africain, confectionné à Kyoto à partir de tissus importés du continent (Sénégal et Nigeria), en collaboration avec le créateur local Kururi. « L’œuvre d’art en matière de prêt-à-porter est une façon d’exprimer la rencontre entre différentes cultures », explique-t-il. « Je me suis attaché à utiliser une pièce iconique au Japon, le kimono, pour l’associer à quelque chose de tout aussi iconique en Afrique de l’Ouest, le tissu wax en coton aux motifs lumineux. »

Au Japon, une femme lui a confié qu’avec son kimono africain elle avait le sentiment de porter une pièce à l’héritage universel. Depuis 2010, plusieurs collections de Serge Mouangue ont été présentées à travers le monde. Ces derniers mois, on a pu admirer son travail pendant le colloque Cool Japan, aux Pays-Bas, et à Hong Kong lors du festival Full Circle Art Africa.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici