Banque franco-tunisienne : angoisse des autorités face aux chiffres annoncés

Par Jeune Afrique

Bureaux de Banque franco-tunisienne (BFT). © Ashoola/CC/WikimediaCommons

Alors que le Cirdi a confirmé la responsabilité de l’État tunisien dans l’expropriation illégale d’ABCI Investments, ex-actionnaire de la Banque franco-tunisienne (BFT), et qu’il doit déterminer le montant des pénalités, l’inquiétude des autorités ne cesse de croître.

On évoque en effet la somme, colossale, de 400 millions de dollars. Selon nos sources, l’équipe de Youssef Chahed, le chef du gouvernement, consulte banquiers et juristes, dont le magistrat Farhat Horchani, qui fut ministre de la Justice. Cette équipe a envisagé d’appeler d’autres avocats en renfort du cabinet britannique Herbert Smith pour établir une contre-expertise financière. L’Arab Tunisian Bank aurait été choisie comme référence.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici