La jeunesse montante tunisienne – Kerim Bouzouita

Kerim Bouzouita, conseiller en stratégie et communication politiques © Ons Abid pour JA

Kerim Bouzouita, 37 ans, conseiller en stratégie et communication politiques.

Il contribue à construire les argumentaires pour défendre des dossiers chauds, comme celui des réfugiés, à élaborer des projets de lois organiques, comme celle contre les violences faites aux femmes, adoptée en juillet par le Parlement tunisien. Et il est désormais l’un des neuf membres de la commission présidentielle chargée des réformes législatives pour les libertés individuelles et l’égalité, créée en août.

Brillant et hyperactif, polyglotte (il parle l’arabe, le français, l’italien et l’anglais), passionné de jazz (il joue du piano tous les jours), bardé de diplômes tunisiens, français, anglais et américains (maîtrise en informatique appliquée à la gestion, master en marketing et communication, doctorat en anthropologie culturelle et musicologie, etc.), Kerim Bouzouita a un CV aussi fourni que captivant. À son image. Celle d’un homme à la curiosité insatiable et en phase avec son temps.

Défenseur des droits humains

Enseignant-chercheur, animateur radio, blogueur, compositeur de musique de films et documentaires, militant des droits humains… L’ancien publicitaire est tout cela à la fois et, surtout, il est devenu un influent spin doctor : conseiller en communication et stratégie auprès de partis et de leaders politiques, d’institutions nationales et internationales (Nations unies, Union européenne, Organisation pour la coopération et le développement économiques, etc.), il persiste cependant à faire cavalier seul et à rester indépendant.

Son cheval de bataille : la formation. Sa spécialité : la sensibilisation par la communication, la formation, l’information, la littérature et les arts – autant de disciplines qu’il maîtrise à la perfection. Quant au critère qui prévaut dans le choix de ses missions, c’est celui des droits humains. Marqué par la cause d’enfants réfugiés lors d’un séjour en Inde, en 2010, il sera sollicité par l’ONU l’année suivante pour apporter son expérience au camp de réfugiés de Choucha, dans le Sud, près de la frontière libyenne.

Passionné de voyages et de sports extrêmes, il veut aussi donner aux jeunes l’envie de bouger, de s’ouvrir, et prépare un blog pour les inciter à la pratique du sport, à la découverte et au dépassement de soi.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici