La jeunesse montante tunisienne – Omezzine Khélifa

Omezzine Khélifa, consultante en politique et gestion des finances publiques, présidente-fondatrice de l’ONG Mobdi’un-Creative Youth © DR

Omezzine Khélifa, 35 ans, consultante en politique et gestion des finances publiques, présidente-fondatrice de l’ONG Mobdi’un-Creative Youth

Après avoir été l’une des quinze Top Global Women désignées par le bimestriel américain Diplomatic Courier en 2013 et la première Tunisienne à figurer, en 2014, parmi les Young Global Leaders du Forum économique mondial, Omezzine Khélifa vient d’intégrer le cercle des New Voices Fellow de l’Aspen Institute, dont elle est désormais l’une des expertes en financement du développement.

Née en 1982 dans une famille d’universitaires de Carthage, où elle effectue toute sa scolarité, Omezzine Khélifa intègre l’École nationale supérieure d’informatique et de mathématiques appliquées de Grenoble (Ensimag), en France, en 2003. Trois ans plus tard, l’ingénieure en télécoms fait ses premiers pas dans le monde des finances, à Paris, en tant que consultante en analyse de risques et dérivés sur actions auprès de Société générale Corporate & Investment Banking, avant de devenir responsable de la gestion des risques chez Ullink, puis des comptes de fonds spéculatifs chez Sophis, qu’elle quitte en avril 2011 pour rentrer à Tunis.

De la politique à l’associatif

Elle rejoint le bureau du parti social-démocrate Ettakatol et se présente à la Constituante d’octobre 2011. Elle n’est pas élue, mais devient conseillère du ministre du Tourisme (2012-2013), puis de celui des Finances (2013-2014), avant de s’éloigner de la politique pour devenir consultante auprès d’institutions financières internationales, notamment pour la Banque mondiale.

En quittant la sphère politique, elle voulait aussi mener à bien un projet associatif. Convaincue que les jeunes sont le présent de la Tunisie avant d’être son avenir, elle crée Mobdi’un-Creative Youth, une ONG à l’écoute des jeunes et de leurs rêves. Depuis deux ans, l’ONG vise l’inclusion sociale des adolescents par le sport, la culture, les arts et la technologie, en concentrant ses activités dans le quartier difficile du Kram ouest, en banlieue de Tunis.

Avec son équipe d’une vingtaine de collaborateurs, Mobdi’un-Creative Youth recueille par ailleurs des données pour comprendre les conditions de vie des adolescents du quartier, leurs relations avec leur entourage et leur environnement immédiat, afin de réfléchir à des solutions pour répondre à leurs besoins. Et de stimuler leur créativité et leur envie d’être des bâtisseurs de démocratie.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici