COP23 : le nombre de délégués africains bat tous les records

Par Jeune Afrique

Inauguration de la COP 23 à Bonn, en Allemagne, le 6 novembre 2017. © Martin Meissner/AP/SIPA

Certes, tous les inscrits n’étaient pas présents, certains d’entre eux se retrouvant parfois sur les listes à leur grand étonnement, mais tout de même… À la COP23 de Bonn, qui s’est achevée le 17 novembre, les délégations africaines ont battu le record du nombre de délégués accrédités.

Les cinq pays qui ont inscrit le plus de délégués sont tous africains ! La Côte d’Ivoire (492), la Guinée (355), la RD Congo (340), le Congo (308) et le Maroc (253). Pays organisateur, l’Allemagne n’avait accrédité « que » 230 participants, la France 177, la Chine 82, la Pologne (qui organisera la COP24 l’an prochain) 77, la Russie 71, les États-Unis 48 et la Grande-Bretagne 45.

Une dizaine d’autres délégations africaines dépassaient le chiffre de 100 délégués, dont le Burkina, le Sénégal, le Bénin, le Ghana, le Cameroun, la Mauritanie et le Mali. En matière de per diem, l’addition a dû être salée…

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici