Côte d’Ivoire : Wilmots, le coût de la rupture

Par Jeune Afrique

Marc Wilmots à Lille, le 1er juillet 2016. © Frank Augstein/AP/SIPA

Nommé sélectionneur des Éléphants en avril, après la démission de Michel Dussuyer et l’intérim d’Ibrahim Kamara, le Belge Marc Wilmots, 48 ans, a déjà quitté Abidjan.

Avec l’élimination des Ivoiriens lors de la dernière journée des qualifications pour la Coupe du monde 2018, il ne pouvait en être autrement. Mais le Taureau de Dongelberg n’est pas parti les poches vides. Son contrat, qui courait jusqu’en avril 2019 et lui assurait un salaire mensuel (hors primes et avantages) de 60 000 euros, a été rompu à l’amiable, après quelques heures de négociations.

Selon nos informations, c’est avec un chèque d’environ 800 000 euros qu’il a pris l’avion pour l’Europe. Pour lui succéder, il est question de Kamara, mais aussi de Kolo Touré. Le champion d’Afrique 2015, qui a mis un terme à sa carrière en juin, a intégré en octobre le staff technique des Éléphants, en tant qu’adjoint de Wilmots. Manière de préparer la suite ?

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici