Zimbabwe-France : quand Valéry Giscard d’Estaing épaulait les Blancs de Rhodésie

Par Jeune Afrique

Le président français Valery Giscard d'Estaing à Bonn, en Allemagne, le 2 octobre 1979. © AP/SIPA

L’opération était restée secrète jusque-là, et peut-être n’est-ce pas un hasard si une source bien informée la révèle à Jeune Afrique au moment où Robert Mugabe est en butte à un coup d’État.

En 1978-1979, la France de Valéry Giscard d’Estaing a livré aux Blancs de Rhodésie des hélicoptères Alouette pour lutter contre la guérilla du Front patriotique, menée par Mugabe et Joshua Nkomo.

Sur les conseils d’Alexandre de Marenches, alors patron des services secrets français, Giscard a violé délibérément deux embargos. Celui sur l’Afrique du Sud de John Vorster, vers laquelle les hélicoptères étaient acheminés en pièces détachées et où ils étaient montés. Et celui sur la Rhodésie de Ian Smith, où ces engins mitraillaient les villages rebelles à basse altitude. Très proche du secrétaire général du gouvernement de Ian Smith, Marenches venait souvent chasser l’éléphant dans le futur Zimbabwe.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici