Dossier

Cet article est issu du dossier «Pneumatiques : un marché sous pression»

Voir tout le sommaire
Automobile

Pneumatiques : pas d’usine en vue au sud du sahara

La route vers Erfoud dans le Sud du Maroc en juin 2013. © Giovanna Dell’Orto/AP/SIPA

Si 15 % du caoutchouc utilisé par Michelin vient d'Afrique de l'ouest, l'heure n'est pas à la transformation locale.

Actionnaire depuis juin avec l’ivoirien Sifca de 100 % (contre 23,8 % auparavant) de la Société internationale de plantations d’hévéas (SIPH), Michelin s’approvisionne en caoutchouc à 15 % dans des pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale comme la Côte d’Ivoire, le Liberia, le Nigeria, le Cameroun et le Gabon.

Mais approvisionnement ne signifie pas production. Il n’est pas encore question pour les manufacturiers d’implanter une production de pneumatiques en Afrique de l’Ouest. « Pour les grands groupes de pneumatiques, le nombre de voitures neuves vendues en Afrique reste extrêmement modeste, rappelle Gaëtan Toulemonde, analyste du secteur automobile à la Deutsche Bank. Sur 90 millions de voitures neuves vendues dans le monde, 1,3 million l’ont été en Afrique et 500 000 au Maghreb, ce qui n’est encore qu’une goutte d’eau à l’échelle mondiale. »

Fermer

Je me connecte