Football : la CAF met un pied à Limoges

Par Jeune Afrique

Ahmad Ahmad, le patron malgache de la CAF, lors d'une visite à Marrakech, au Maroc, en mars 2017. © Mosa'ab Elshamy/AP/SIPA

La Confédération africaine de football (CAF) veut collaborer avec le Centre de droit et d’économie du sport (CDES), en France, pour que d’anciens joueurs africains puissent bénéficier d'une formation en administration et gouvernance du football.

La Confédération africaine de football (CAF), que son nouveau président, Ahmad Ahmad, souhaite moderniser, s’est rapprochée du très réputé Centre de droit et d’économie du sport (CDES) de l’université de Limoges.

L’objectif : nouer un partenariat afin que d’anciens joueurs africains y reçoivent une formation en administration et gouvernance du football (management, gestion de stades, organisation de matchs…).

Soucieuse d’associer davantage d’ex-champions au développement de ce sport sur le continent, la Confédération aimerait que ces cours soient dispensés en anglais et en français.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici