Vie des partis

Maroc : crise ouverte au sein du PAM

Ilyas El Omari, ancien secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM). © Alexandre DUPEYRON / JA

C’est une bataille à couteaux tirés qui se déroule au sein du Parti Authenticité et Modernité (PAM), deuxième force politique du Maroc.

La démission de son secrétaire général, Ilyas El Omari – dans le sillage des contestations populaires dans la région d’Al Hoceima, dont il est le président –, a créé une crise interne, étalée au grand jour dans les réunions du bureau politique et dans les colonnes de la presse. Des ténors du parti n’hésitent pas à s’adresser des accusations d’enrichissement illicite par presse interposée.

« Ce déballage n’est pas innocent. El Omari continue de téléguider le parti. Il veut revenir ou, au moins, placer l’un de ses fidèles à la tête du PAM », accuse un membre du bureau politique. Contactés, les proches d’El Omari ne veulent faire « aucun commentaire sur ces accusations tant que le parti n’a pas tenu son conseil national, le 21 octobre ».

Ce jour-là, le PAM devra entériner la démission de son ancien secrétaire général et se mettre d’accord sur une nouvelle date pour élire son remplaçant. L’intérim est assuré par Habib Belkouch.

Fermer

Je me connecte