Cinéma : L’Atelier, un polar social à La Ciotat

L’Atelier, de Laurent Cantet (sortie en France le 11 octobre). © Capture d'écran YouTube

Quelques post-adolescents en recherche d’emploi à La Ciotat, ville sinistrée depuis la fermeture de ses chantiers navals, sont conviés à participer à un atelier d’écriture.

Fils et filles d’ouvriers, immigrés ou non, ils vont essayer d’inventer une histoire, puis de la coucher sur le papier sous forme de polar avec l’aide d’une romancière venue de Paris.

L’occasion, à travers les péripéties de cette entreprise qui ne va pas s’avérer de tout repos, d’explorer les désirs, les espoirs et les désillusions d’une jeunesse souvent désorientée et parfois rebelle qui – c’est le cas de l’un des héros du film – peut être fascinée par la violence et lorgner vers l’extrême droite nationaliste.

Un miroir de la société française

Une nouvelle réussite de l’auteur d’Entre les murs, couronné en 2008 par la Palme d’or à Cannes pour son portrait d’une classe dans un collège de l’Est parisien. Un cinéaste qui sait rester à l’écoute, sans les juger, de personnages dont les trajectoires disent beaucoup sur l’état de la société française.

L’Atelier, de Laurent Cantet (sortie en France le 11 octobre).

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici