Côte d’Ivoire : Ouattara ne touche pas au personnel diplomatique, ou presque

Par Jeune Afrique

Alassane Ouattara, le président de la Côte d'Ivoire, au Africa Ceo Forum à Abidjan en mars 2016. © Jacques Torregano /Divergence/AFRICA CEO FORUM/JA

Le président Alassane Ouattara a reporté d'un an le grand mouvement diplomatique qui devait avoir lieu en ce mois de septembre, se contentant de quelques aménagements.

Alassane Ouattara a recommandé à Marcel Amon Tanoh, le ministre des Affaires étrangères, de reporter d’un an le grand mouvement diplomatique qui était prévu pour début septembre, et ce alors que plusieurs ambassadeurs ivoiriens sont en poste à l’étranger depuis plus de cinq ans.

Le chef de l’État a néanmoins procédé à quelques aménagements. Daouda Diabaté, chef de la mission diplomatique à Washington, a été rappelé à Abidjan : il rejoindra la présidence comme conseiller spécial et coordonnateur de la cellule diplomatique. Le président devrait lui céder une partie des prérogatives de son directeur de cabinet, Fidèle Sarassoro.

Gilbert Largaton Ouattara, l’ambassadeur en Autriche, rejoint le ministère des Affaires étrangères en qualité de directeur de cabinet. Roger Kacou, l’ancien ministre du Tourisme, devrait lui succéder à Vienne. Enfin, Houadja Léon Adom Kacou, chef de la mission à Berlin, regagne lui aussi Abidjan pour devenir secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, poste vacant depuis le décès de Claude Béké, en septembre 2016.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici