Fermer

Cameroun : la SNH bientôt producteur de gaz naturel

Travaux de construction de la centrale à gaz de Kribi au Cameroun © Renaud VAN DER MEEREN / JA

La Société nationale des hydrocarbures (SNH) a décidé d'explorer en profondeur le sous-sol camerounais. Depuis quelques temps, l’entreprise s'est lancée dans l'exploitation et la production de gaz.

Pour faire face à la baisse annoncée de sa production pétrolière, la Société nationale des hydrocarbures (SNH) a mis le cap sur l’exploitation gazière. Le pays, qui possède en effet des réserves estimées à plus de 5 000 milliards de pieds cubes et dont la production a augmenté de 1,29 % sur les quatre premiers mois de l’année, a multiplié les projets ces dernières années.

Coopération entre les entreprises

Début juin, la compagnie camerounaise a ainsi signé avec la société texane Noble Energy un contrat de partage de production de 47 milliards de mètres cubes de gaz naturel et 18 millions de barils de condensats sur le bloc Yoyo, situé dans le bassin Douala-Kribi-Campo. Une usine flottante de liquéfaction capable de produire 1,2 million de tonnes par an, en construction au large de Kribi depuis septembre 2015, devrait être bientôt opérationnelle.

Ce partenariat avec le bermudien Golar LNG – opérateur et investisseur à hauteur de 700 milliards de FCFA (1 milliard d’euros) dans le projet – et le franco-britannique Perenco devrait permettre à la SNH d’exporter ses premières citernes de gaz liquéfié avant la fin de cette année. Selon nos informations, le Trésor public camerounais en attend des revenus de 26,5 milliards de F CFA dès cette année.