Politique

Gabon : Jean Ping joue la carte de l’UE

L'opposant Jean Ping lors d'une conférence de presse à Bruxelles en avril 2009. © Thierry Charlier/AP/SIPA

Temporairement interdit de sortie du territoire gabonais, une mesure levée le 8 septembre, Jean Ping planifie la « résistance » depuis son QG de Libreville.

Il compte s’appuyer sur ses soutiens à l’étranger, qui se raréfient, et surtout sur ses contacts au sein de l’UE. L’eurodéputé Jo Leinen, du Parti social-démocrate d’Allemagne, a prévu de déposer le 14 septembre une résolution devant le Parlement européen, réuni en séance plénière à Strasbourg.

Celle-ci souligne que « le climat continue doucement mais irrémédiablement de se détériorer » au Gabon, et demande que des sanctions soient prises à l’encontre « des responsables de la crise politique ». Leinen avait déjà déposé le 25 janvier une résolution « sur la crise de l’État de droit en RD Congo et au Gabon », qui, selon lui, « plonge ces pays dans une longue période d’instabilité politique et de violence ».

DR

Fermer

Je me connecte