Cinéma : « Une famille syrienne », huis clos en enfer

Une famille syrienne réalisé par Philippe Van Leeuw © kmbo films

Une famille syrienne, de Philippe Van Leeuw ( sorti en France , le 6 septembre). C'est un film qui raconte l'histoire d'une famille syrienne piégée chez elle, dans une Syrie en guerre.

Difficile d’imaginer pire situation. Nous sommes à Damas alors que la guerre civile a pris de l’ampleur. Dans un quartier de la capitale syrienne favorable à l’opposition, une famille barricadée dans son domicile bourgeois tente de survivre heure après heure.

Le père, qu’on suppose être l’un des chefs exigeant le départ d’Al-Assad, est absent. La mère, Oum Yazan, règne sur les réfugiés de la maison, ses enfants, son vieux beau-père, sa bonne Delhani, ainsi que Halima et son mari, un couple de voisins qui ont dû quitter avec leur nouveau-né l’appartement du dessus, dévasté par une bombe.

Survivre à la guerre

Un huis clos angoissant, qui tourne au drame quand un sniper abat le jeune voisin sorti imprudemment pour organiser le départ des siens vers le Liban. Un film radical, sans temps mort et sans pathos, qui traite moins de la guerre à proprement parler que du vécu insupportable qu’elle inflige au quotidien à la population civile. Avec une remarquable Hiam Abbass dans le rôle d’Oum Yazan.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique