Fermer

Algérie : les craintes d’Ahmed Ouyahia

Par Jeune Afrique

Le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia. © RYAD KRAMDI/AFP

Le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, qui a succédé en août à Abdelmadjid Tebboune, a récemment reçu des responsables d’organisations patronales, à qui il a fait part de ses inquiétudes relatives à la situation financière du pays.

À en croire celui qui revient au Palais du gouvernement pour la quatrième fois, l’Algérie risque l’insolvabilité à l’horizon 2020 si l’État continue de puiser dans ses réserves de change.

Constitué durant le boom pétrolier de la dernière décennie, ce matelas, qui garantit chaque année 40 milliards de dollars d’exportations, fond dangereusement.