Mercato : les dix plus gros transferts de joueurs africains

Naby Keïta durant le match entre le FC Schalke 04 et le RB Leipzig en août 2017. © Martin Meissner/AP/SIPA

En signant à Liverpool pour un montant qui varie selon les sources, Naby Keita est devenu le joueur africain le plus cher de l’histoire. Avant lui, d’autres avaient également été transférés pour des sommes importantes. Reste désormais à savoir combien de temps tiendra le record de Keïta…

Si Didier Drogba ou Yaya Touré avaient eu quelques années de moins, ils seraient probablement tout en haut de ce classement des joueurs africains les plus chers de l’histoire. En 2004, le premier avait quitté Marseille pour Chelsea en échange d’un chèque de 37,5 millions d’euros, à une époque où les transactions étaient loin d’avoir atteint leur niveau actuel, hormis pour les joueurs d’exception.

Aujourd’hui, avec des droits télé en constante augmentation et l’arrivée de nouveaux investisseurs venus de Chine, du Qatar, de Russie ou des Émirats arabes unis dans le football européen, beaucoup de nouveaux riches, tels le Paris-SG, Chelsea ou Manchester City ont la surface financière pour venir jouer sur un terrain où ne se côtoyaient que quelques grands d’Europe. Dans un an, un autre joueur africain, révélation de la saison qui vient de démarrer, incitera peut-être un club du Vieux Continent à aller encore plus loin…


Naby Keita marque un but pour Leipzig, le 1er avril 2017. © Jens Meyer/AP/SIPA

1 – Naby Keïta

  • 51,9 millions d’euros
  • Guinée
  • Club de départ : RB Leipzig (Allemagne)
  • Club d’arrivée : Liverpool (Angleterre), 2018

Depuis son arrivée en Europe en 2013, à Istres (Ligue 2) et son transfert à Liverpool, qu’il ne rejoindra que le 1er juillet prochain, Naby Keïta n’a cessé de progresser. Son passage aux Red Bull Salzbourg (Autriche) a précédé son explosion à Leipzig, la saison dernière. « Il franchit les étapes facilement et il n’a pas encore exprimé tout son potentiel. Il va encore s’améliorer en Allemagne avant d’aller en Angleterre, où il s’imposera dans une équipe ambitieuse et offensive », suppose Bertrand Marchand, ancien coach de la Tunisie, de l’Étoile du Sahel ou encore du Raja Casablanca.


Le footballeur Mohamed Salah lors de la Ligue des champions en Août 2017 © Peter Byrne/AP/SIPA

2 – Mohamed Salah

  • 42 millions d’euros
  • Egypte
  • Club de départ : AS Roma (Italie) 
  • Club d’arrivée : Liverpool (Angleterre), 2017

Même s’il n’a pas un pur profil d’avant-centre – l’Égyptien évolue plutôt sur les côtés – Mohamed Salah affiche des statistiques réjouissantes, en club comme en sélection. « Il est arrivé d’Égypte au FC Bâle, où il a fait de très belles choses. Même si son passage à Chelsea a été compliqué, il a su rebondir en Italie (Fiorentina puis AS Roma) » apprécie Bertrand Marchand, bluffé par « la vitesse du joueur avec le ballon et sa lucidité devant le but. »


© Paul Harding/AP/SIPA

3 – Sadio Mané

  • 41,2 millions d’euros
  • Sénégal
  • Club de départ : FC Southampton (Angleterre) 
  • Club d’arrivée : Liverpool (Angleterre), 2016

Formé à Génération Foot, l’académie partenaire du FC Metz, puis par le club français et – comme Naby Keïta – par Salzbourg, Mané est désormais un des meilleurs joueurs de Premier League. « C’est un excellent joueur, qui est plus passeur que buteur. Il va vite, il est doué techniquement, il sait faire des choses simples… À son poste, il fait partie du haut de gamme mondial. L’année prochaine, son association avec Keïta vaudra sans doute le détour », avance Bertrand Marchand.

L'Ivoirien Éric Bailly célèbre son but lors du match contre Minsk le 22 octobre 2015. © Alberto Saiz/AP/SIPA

4 – Éric Bailly

  • 38 millions d’euros
  • Côte d’Ivoire
  • Club de départ : Villareal (Espagne) 
  • Club d’arrivée : Manchester United (Angleterre), 2016

Pour Bertrand Marchand, Bailly « est le prototype même du défenseur moderne : sobre techniquement, efficace dans ce qu’on lui demande. En plus, c’est un vrai roc », résume le technicien français. « Il fait partie des meilleurs défenseur du moment. Ce n’est pas un hasard si un club comme Manchester United, dirigé par José Mourinho, met autant d’argent sur un joueur », remarque Marchand. Bailly, repéré lors d’un tournoi de jeunes au Burkina Faso alors qu’il était adolescent, n’a jamais joué en L1 ou en L2 ivoirienne avant d’arriver à l’Espanyol Barcelone, où il a débuté sa carrière professionnelle.


Michael Essien durant un match contre le Arsenal à Londres en octobre 2013 © Alastair Grant/AP/SIPA

5 – Michael Essien

  •  38 millions d’euros
  • Ghana
  • Club de départ : Lyon (France)
  • Club d’arrivée : Chelsea (Angleterre), 2005

Révélé à Bastia puis à Lyon, Michael Essien a rejoint Chelsea en 2005 contre une somme record à l’époque pour un joueur africain. Malgré deux lourdes blessures en 2008 et en 2011, le Ghanéen a longtemps fait partie des joueurs les plus emblématiques du club londonien. « Essien met beaucoup d’impact dans son jeu. Au sommet de sa carrière, c’était un des meilleurs à son poste », apprécie Omar Daf, ancien capitaine du Sénégal. Depuis, le milieu de terrain a connu des expériences variées : positives au Real Madrid, nettement moins convaincantes au Milan AC ou au Panathinaïkos Athènes. Il termine sa carrière au Persib Bandung, en Indonésie.


Didier Drogba le 22 août 2015 à Montréal. © Graham Hughes/AP/SIPA

6 – Didier Drogba

  • 37,5 millions d’euros
  • Côte d’Ivoire
  • Club de départ : Marseille (France) 
  • Club d’arrivée : Chelsea (Angleterre), 2004

Deux ans avant son transfert à Chelsea, Drogba n’était qu’un joueur de Ligue 1 parmi d’autres. « Je l’avais remarqué en 2002, il n’était pas titulaire au Mans. Son passage à Guingamp l’a beaucoup fait progresser. Il a su faire le travail qu’il fallait, et pour moi, Drogba a fait partie des cinq meilleurs attaquants du monde quand il était au sommet de sa très belle carrière », apprécie Marchand. Drogba, qui aura 40 ans en 2018, évolue désormais à Phoenix, en Ligue 2 américaine, un club dont il est également actionnaire.


Wilfried Bony, le 8 décembre 2015, lors d'un match de Manchester City en Ligue des champions. © Jon Super/AP/SIPA

7 – Wilfried Bony

  • 35 millions d’euros
  • Côte d’Ivoire
  • Club de départ : Swansea (Pays de Galles) 
  • Club d’arrivée : Manchester City (Angleterre), 2015

Son passage à Manchester City n’a pas marqué les esprits. L’ancien buteur du Sparta Prague, d’Arnhem et de Swansea n’a pas réussi à s’imposer chez les Citizens, qui l’ont prêté la saison dernière à Stoke City, pour un résultat décevant. « C’est un vrai joueur de surface, un vrai buteur, il faut que son équipe joue pour lui », explique Youssouf Hadji, l’attaquant marocain de Nancy. Lors du mercato estival, Bony, un temps en contact avec Marseille, est retourné à Swansea. Pour un montant bien inférieur – 13 millions –  à celui qui l’avait vu faire le chemin inverse, il y a deux ans.


Yaya Touré célèbre un but contre Crystal Palace, le 19 novembre 2016 au Selhurst Park Stadium de Londres. © Matt Dunham/AP/SIPA

8 – Yaya Touré

  • 32 millions d’euros
  • Côte d’Ivoire
  • Club de départ : FC Barcelone (Espagne) 
  • Club d’arrivée : Manchester City (Angleterre), 2010

Le frère cadet de Kolo Touré a franchi un palier lors de son transfert en Angleterre, il y a sept ans. « C’est un joueur qui a su faire évoluer sa palette. Yaya Touré est un vrai « box to box », capable d’être un milieu relayeur ou un meneur. Et il sait aussi marquer. Quand Manchester City a été champion en 2014, il a inscrit de nombreux buts décisifs », rappelle Omar Daf. Proche de la porte il y a un an, Touré est finalement resté chez les Citizens, où il a réussi à convaincre Pep Guardiola. Et s’il n’a plus joué avec sa sélection depuis mars 2015, il ne faut pas totalement exclure un retour en 2018, au cas où les Éléphants se qualifient pour la Coupe du monde.


Islam Slimani (Sporting Portugal), à l'Alvala Stadium de Lisbonne, le 10 décembre 2015. © Armando Franca / AP / SIPA

9 – Islam Slimani

  • 30 millions d’euros
  • Algérie
  • Club de départ : Sporting Lisbonne (Portugal)
  • Club d’arrivée : Leicester City (Angleterre), 2016

Dans son genre, Slimani est une curiosité. Né à Alger, l’attaquant est arrivé relativement tard en Europe (à 25 ans) après s’être construit une bonne réputation de buteur dans son pays, à Bélouizdad. Il l’a confirmée au Sporting Lisbonne en inscrivant 57 buts en 111 matches. « C’est un joueur adroit devant le but, capable de répéter les efforts. Il est très généreux, et parfois, il lui arrive de manquer de lucidité dans le dernier geste tellement il travaille défensivement pour son équipe », rappelle Omar Daf. À Leicester, Slimani a vécu une saison compliquée (8 buts toutes compétitions confondues), et un départ a été envisagé lors du mercato estival.


 

Keita Balde Diao © Riccardo Antimiani/AP/SIPA

10 – Baldé Keita

  • 30 millions d’euros
  • Sénégal
  • Club de départ : Lazio Rome (Italie) 
  • Club d’arrivée : Monaco (France), 2017

Formé au FC Barcelone, Baldé Keita, qui est né en Espagne, a signé son premier contrat professionnel à la Lazio Rome, en 2014. La saison dernière, l’attaquant international sénégalais a inscrit 16 buts en Série A, après trois premières années italiennes où il a peaufiné son apprentissage. « C’est un joueur longiligne, puissant, adroit devant le but. C’est un vrai avant-centre. Je pense que son association avec Radamel Falcao à Monaco va faire du mal aux défenses adverses », imagine Bertrand Marchand.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici