Mauritanie : qui sont les hommes dans le viseur de Mohamed Ould Abdelaziz ?

Par Jeune Afrique

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz. © AMI pour J.A.

L’enquête de la police mauritanienne portant sur les activités du sénateur d’opposition Mohamed Ould Ghadda, arrêté le 10 août et soupçonné de tenter de « déstabiliser le régime en connivence avec des figures du patronat », pourrait être étendue à des hommes d’affaires.

Parmi eux, Mustapha Ould Limam Chafi, qui fut conseiller de l’ancien président burkinabè Blaise Compaoré et négociateur dans le Sahel, et Mohamed Ould Bouamatou, un entrepreneur actif dans les médias, la téléphonie et la banque.

Selon des diplomates en poste à Nouakchott, ces deux Mauritaniens, qui résident le plus souvent au Maroc, seraient sur le point de faire l’objet de mandats d’arrêt internationaux.

Reste que si Bouamatou semble bel et bien sur la sellette, tel n’est pas forcément le cas de Limam Chafi.

Le président Abdelaziz assure détenir des preuves

« L’enquête pourrait plutôt s’orienter vers Ahmed Baba Ould Azizi, le dirigeant de l’Union nationale du patronat mauritanien, en froid avec la présidence », confie une source proche de ce dossier.

Ce dernier voyage aussi régulièrement au Maroc. Durant la campagne référendaire, le président Abdelaziz avait assuré détenir des preuves selon lesquelles des opposants finançaient des actes visant à le déstabiliser.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici