Fermer

Gabon : Mike Jocktane en précampagne

Par Jeune Afrique

Mike Jocktane, le 30 janvier 2015. © DR

Alors que les législatives doivent se tenir au plus tard en avril 2018, date butoir fixée par la Cour constitutionnelle, certains se préparent déjà à la bataille. Parmi eux : Mike Jocktane, qui s’active à fonder son propre parti, Le Gabon nouveau.

L’ancien vice-président de l’Union nationale (UN) – dont il a démissionné en mai – s’efforce de réunir les 9 000 signatures nécessaires, dans cinq régions différentes, pour que cette nouvelle formation puisse voir le jour.

À ses côtés, des partisans issus de la société civile ainsi que de nombreux membres de l’UN, anciens ou actuels, qui lui ont emboîté le pas, comme Estelle Ondo, ministre de l’Économie forestière, de la Pêche et de l’Environnement, Marc Koumba Yembi et Grégoire Mapaga.

Ces anciens commissaires du parti de Zacharie Myboto, dont ils ont été radiés en avril, avaient été membres du gouvernement parallèle qu’André Mba Obame avait mis en place après la présidentielle de 2011. Jocktane espère avoir réuni ses 9 000 signatures d’ici à la fin août.