Humour : qui sont les youtubeurs africains qui font le plus rire la toile ?

L'humoriste camerounaise Ruby a fait le buzz avec sa vidéo "On ne quitte pas une Camer comme ça". © Georges Alexandre

On les appelle youtubers ou influenceurs… Véritables experts du rire sur les réseaux sociaux, de Facebook à Snapchat, ces humoristes 2.0, en pleine ascension ou désormais reconnus, amusent autant les internautes du continent africain que ceux de la diaspora.

OBSERVATEUR ÉBÈNE

(Côte d’Ivoire)

L’Ivoirien Observateur Ébène, Florent Amany de son vrai nom, est un Abidjanais de 29 ans qui, depuis quatre ans, inonde le web avec des vidéos aussi jubilatoires que déconcertantes. C’est en mars 2016 que cet ancien informaticien voit sa notoriété dépasser les frontières ivoiriennes quand il adresse un message face caméra aux terroristes jihadistes. Son verbiage aussi ahurissant que salutaire est salué à l’international. Il se voit même proposer une place au sein de l’équipe de chroniqueurs de l’émission Touche pas à mon poste, de C8.

S’il n’a jamais rejoint le plateau, ce « blédard assumé », fan inconditionnel du rappeur Booba (et vice versa), parcourt désormais le globe comme humoriste et collabore avec d’autres internautes. En un an, son concept a évolué : parti de vidéos à la mise en scène sommaire où il évoquait toutes sortes de sujets, il joue dans des sketchs tournés notamment en France.

 

SACKO KAMARA

(France-Côte d’Ivoire)

Sacko Camara, ou Sacko The Comedian pour ses fans les plus fervents, né à Abidjan, est arrivé en France à l’âge de 12 ans. En 2013, il interrompt ses études de langues pour se consacrer au tournage de vidéos sur Facebook, armé de son smartphone, à Paris ou en Côte d’Ivoire. L’idée : réagir à l’actualité avec humour en jouant sur l’accent et le vocabulaire abidjanais. On notera son imitation d’une admiratrice « immigrée » à un meeting de « Marinou » Le Pen (3,8 millions de vues au compteur) ou encore ses mises en garde hilarantes à Emmanuel « Macaron ». Sacko n’hésite pas à s’affubler de perruques et à multiplier les grimaces.

« J’ai toujours adoré faire le guignol ; faire rire les gens, c’est mon grand truc », confie le jeune homme de 23 ans, qui rêve d’une carrière à Hollywood. Son apparition dans le film Chocolat, de Roschdy Zem, dans une scène avec Omar Sy, est-elle un premier pas vers la réalisation de son ambition ? En attendant, sa réputation d’ambianceur-humoriste lui vaut aussi d’animer des banquets en Côte d’Ivoire. Il officie également aux côtés d’autres humoristes et comédiens du Net ivoirien comme Prezydent Veskaye ou Ange Freddy Guessan.

RUBY

(Cameroun)

On ne quitte pas une Camer comme ça. C’est le titre d’une des vidéos d’Yvonne Akono, 25 ans, alias Ruby, postée sur Facebook en avril 2015 (près de 2 millions de vues). Réseau sur lequel elle poste de courts sketchs autour des élucubrations tordantes de Ruby, son personnage dont le bagou est accentué par un accent typiquement camerounais. « Parfois, je ne vois pas ce qui est drôle dans mes vidéos, mais la visibilité qu’elles m’apportent va me permettre de lancer mon propre business. »

Yvonne Akana aimerait, à terme, monter son entreprise de vente de perruques. Et cela, alors même qu’elle a levé 11 000 euros en décembre dernier, via une campagne de crowdfunding, pour le tournage de la troisième saison de sa propre web-série, Colocation entre filles.


AMINE RADI

(Maroc)

Amine Radi, natif de Casablanca, a investi le web en 2012 alors qu’il étudiait en France. À son actif, une page YouTube et une page Facebook sur lesquelles s’enchaînent moult vidéos hilarantes, dont une sur Marine Le Pen qui lui a valu un like de Gad Elmaleh. « J’ai commencé en improvisant sur les galères que peuvent rencontrer les étudiants étrangers en France. Dès lors, ceux qui me suivaient m’ont demandé de continuer. » Son succès grandissant l’a conduit sur les planches du théâtre Le République, à Paris.

Il a également participé au Jamel Comedy Club cette année, sans oublier plusieurs sketchs présentés au cours de différents festivals d’humour. S’il continue le tournage de vidéos pour le web, l’humoriste prépare aussi son tout premier one-man-show, prévu pour janvier 2018.


ASMAA EL ARABI

(Maroc)

C’est sur une page Facebook, lancée à l’été 2016 et intitulée The Tberguig (« commérages »), que la blogueuse Asmaa El Arabi amuse la galerie. En caricaturant des personnages types de la société marocaine, la jeune femme de 24 ans entend apporter « un regard bienveillant sur son pays, riche et plein de contrastes ». On croise ainsi une hôtesse de l’air de la RAM, une célibataire résignée, une fonctionnaire désenchantée, un chauffeur de taxi, etc.

« Il ne s’agit pas de critiquer la société mais plutôt de mettre en avant, avec humour et bienveillance, les personnes qui nous entourent au quotidien. » Entre jeux de mots et accoutrements loufoques, cette diplômée d’une école de commerce alterne photos et vidéos prises avec son smartphone.


DYCOSH

(France-Congo)

Le comédien et humoriste Christian Nsankete, connu sous le nom de Dycosh, a lancé sa chaîne YouTube en 2013. L’une de ses sources d’inspiration : l’excentricité et le sens de la formule plutôt saugrenu des sapeurs congolais. Ce Franco-Congolais de 28 ans a d’abord tenté une carrière de comédien, sillonnant les scènes de stand-up, avant de se lancer dans la réalisation de ses propres sketchs.

Sur Facebook, il poste aussi des vidéos autour de thèmes qui prêtent à rire et multiplie les personnages. Sa vidéo Rendez-nous le tchip, réalisée en 2014, est l’un de ses plus grands succès (plus de 1 million de vues). Il est aussi l’un des producteurs de la série humoristique Barbershop, dont la saison 2 sera diffusée sur Canal+.


DUDU FAIT DES VIDÉOS 

(Sénégal)

« Je suis le roi des youtubers au Sénégal. » À 25 ans, Mouhamadou Ndiaye, connu sous le nom de Dudu, fait des vidéos, se met en scène dans des épisodes de la vie quotidienne au Sénégal ou parodie des clips musicaux. Il y a trois ans, il n’a pas hésité à abandonner ses études en marketing pour se consacrer pleinement à la réalisation de vidéos humoristiques sur la Toile.

Sollicité pour apparaître dans des publicités (Orange, Nescafé, Afrimarket, etc.), l’humoriste sillonne les scènes du pays. Il a désormais troqué son iPhone 3 pour une véritable caméra et prépare une web-série, Inspecteur Ndiaye, dont le concept est inspiré de Brooklyn Nine-Nine, série américaine qui raconte les aventures de policiers cocasses.

 

 


MAHFOUSSE COMÉDIEN – DATY NIANG

Aux côtés de Dudu, on retrouve aussi les youtubers-humoristes Mahfousse, connu pour son concept Mahfousse et ses délires dans Tom et Jerry ou Daty Niang. Ce dernier est le personnage principal du tout dernier clip du rappeur Didier Awadi, Japp Ci.

Sur YouTube, le jeune homme de 24 ans, qui participe à moult campagnes publicitaires, s’est fait un nom dès 2013 avec des vidéos dans lesquelles il n’hésite pas à évoquer des sujets tabous au Sénégal, comme le sexe. « L’idée est de sensibiliser mes fans à travers le prisme de l’humour », glisse-t-il avant d’ajouter qu’il continue ses études d’audiovisuel pour devenir réalisateur.

 

 

 


AXEL MERRYL

(Bénin-Sénégal)

Au Sénégal, on trouve un quatrième trublion du web en la personne d’Axel Merryl Sofonnou, Béninois débarqué à Dakar en 2013 pour suivre ses études d’informatique. Il évolue dans l’univers de la parodie et du comique de situation. « Je prends l’accent béninois et parle d’une voix aiguë. C’est un trait typique des Béninois quand ils se retrouvent dans une situation dramatique », s’amuse-t-il.

Si le stand-up et le cinéma sont des ambitions qui l’animent, il ne compte pas arrêter ses études pour autant : « Être comédien n’est pas une situation professionnelle très stable en Afrique. » En décembre 2015, il a assuré la première partie d’un spectacle de Michel Gohou, à Dakar, en compagnie de l’un de ses complices, Josué Vines. Lui aussi rêve de lancer sa propre web-série.

 


SALEM MONSIEUR

(Tunisie)

En Tunisie, Emir Tlili officie sur YouTube sous le nom de Salem Monsieur. Son concept : poster des vidéos dans lesquelles il critique les programmes télévisuels ou les clips vidéo tunisiens. Problèmes techniques, jeu des acteurs, incohérences de scénario, répliques, etc. Tout y passe.

Son succès sur le web l’a très vite mené sur les plateaux audiovisuels. Il a notamment participé en tant qu’humoriste à l’émission de télévision Klem Ennes, diffusée sur Elhiwar Ettounsi. Il est également animateur sur la radio Mosaïque FM. Actuellement, il se produit sur la scène du théâtre Sidi-Dhaher, de Sousse, avec son premier one-man-show, Moch Normal.

 

 


DJ JOKER CHEMSOU – ANES TINA – ZAROUTA YOUCEF

(Algérie)

Anes Tina, DZjoker Chemsou ou encore Zarouta Youcef font partie des youtubers stars du web algérien. Chemseddine Lamrani, alias DZjoker Chemsou, est un youtuber de 26 ans connu depuis 2011. Dans ses vidéos, il imagine des scénarios plutôt loufoques : les personnages du film Inception en plein ramadan, l’arrivée de Dracula en Algérie ou encore une version toute particulière de la série Game of Thrones.

« Racisme, sida, liberté d’expression, corruption, politique… Tous les sujets y passent.

Quant à Anes Tina, il se penche volontiers sur des sujets de société à travers des sketchs ou en interrogeant les passant dans la rue : racisme, sida, liberté d’expression… Enfin, Zarouta Youcef est principalement connu pour ses critiques acerbes de la corruption et de la médiocrité au sein de la classe politique, qui, en mai 2014, lui ont valu une arrestation par les services de sécurité algériens. En vue des législatives de mai, ces trois youtubers avaient chacun publié des vidéos, fin avril, dans lesquelles ils appelaient les Algériens à ne pas aller voter.

 

 

 


 

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique