Ils font bouger la cité : Augustin Senghor, le maire de Gorée

Augustin Senghor le 14 juillet 2017 sur un bateau proche de l'île de Goree. © Ricci SHRYOCK pour JA

Il est 18 h 30, Augustin Senghor peut rentrer chez lui après une journée de travail bien remplie. Le maire de l’île de Gorée collectionne en effet les casquettes, puisqu’il est également avocat à Dakar, président de l’équipe de foot locale, patron de la Fédération sénégalaise de football (FSF) et vice-président de la commission juridique du comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF).

En dépit de son millier d’habitants et de ses quelques kilomètres carrés de superficie, « la commune de Gorée n’est pas facile à administrer », reconnaît Senghor.

Gestion des déchets, conservation du patrimoine historique, aménagement, les défis ne manquent pas pour l’élu. Durant l’été, des milliers de visiteurs débarquent quotidiennement sur l’île.

« Vous imaginez le casse-tête que cela représente pour maintenir la commune propre et accueillante ? Je me suis fait beaucoup de cheveux blancs depuis ma première élection en 2002 », plaisante celui qui a mis en place le dispositif de ramassage et de tri des ordures, ainsi que le centre de compostage des déchets alimentaires et organiques.

 Vous imaginez le casse-tête que cela représente pour maintenir la commune propre et accueillante ?

Augustin Senghor et son équipe travaillent actuellement pour que Gorée devienne la première commune africaine certifiée ISO 1400-1 en matière de management environnemental. Le maire cherche également à débloquer les fonds nécessaires au financement de ses ambitions, notamment grâce à une meilleure répartition des recettes générées par la liaison maritime Dakar-Gorée.

« Avec une part plus importante de ces recettes, nous pourrions faire plus pour l’île », rêve tout haut l’édile.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici