Maroc : l’intellectuel Mohamed Tozy rebondit

Par Jeune Afrique

Mohamed Tozy lors d'une conférence retransmise en ligne, en avril 2017. © Mission laïque/Youtube/capture d'écran

Si le chercheur Mohamed Tozy a été remplacé par Karim El Aynaoui à son poste de directeur de l’École de gouvernance et d’économie (EGE) de Rabat, ce n’est pas, contrairement à une rumeur tenace, parce qu’il a appelé la justice à se montrer plus clémente à l’égard des leaders du Hirak, le mouvement contestataire rifain.

L’intellectuel sera à la rentrée à la tête d’un Institut d’études avancées, lié, comme l’EGE, à l’université Mohammed-VI. « Excepté en Afrique du Sud, le continent compte peu d’instituts de ce type, sans autre but que la recherche en sciences humaines », explique un collaborateur de Tozy, qui précise que celui-là aura une vraie « dimension africaine », aussi bien dans le choix des thèmes et des partenariats (avec des universités gabonaises et sénégalaises) que dans le recrutement des étudiants.

Tozy pourra compter sur le réseau de Jean-François Bayart, dont la chaire d’études africaines, à l’EGE, sera intégrée à l’institut. El Aynaoui, lui, hérite d’une école dotée d’un socle académique solide, mais il devra en améliorer la visibilité, un aspect qui passionnait moins l’intellectuel Tozy.