Maroc : le torchon brûle au PJD entre Mustapha Ramid et Abdelilah Benkirane

Par Jeune Afrique

Le ministre d’État chargé des Droits de l’homme, Mustapha Ramid. © Paul Schemm/AP/Sipa

La crise s’intensifie au sein du Parti de la justice et du développement (PJD). La dernière réunion du secrétariat général de la formation islamiste, le 12 juin, a été particulièrement tendue.

Selon des sources internes, Abdelilah Benkirane a qualifié la situation du parti de « catastrophique ». Le ton est même monté entre le secrétaire général et Mustapha Ramid au sujet du projet de communiqué final.

Le ministre d’État chargé des Droits de l’homme voulait y insérer une formule dénonçant les accusations de traîtrise proférées à l’égard des figures du PJD qui ont accepté de participer au gouvernement Othmani. Une requête refusée par Benkirane, qui a finalement décidé de ne publier aucun communiqué à l’issue de la réunion.