Sénégal : compteurs à zéro pour les Lions

Par Jeune Afrique

L'équipe du Sénégal foule le gazon du stade de Malabo, en Guinée équatoriale, le 26 janvier 2015. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Les footballeurs sénégalais n'avaient toujours pas touché les primes promises pour les matchs amicaux joués en mars. C'est désormais chose faite.

Depuis deux mois, l’affaire provoquait des tensions entre les joueurs et la Fédération de football, et entre cette dernière et le ministère des Sports. Et, en privé, les internationaux sénégalais ne cachaient plus leur agacement face au non-paiement des primes promises pour les matchs amicaux qui les avaient opposés, en mars, au Nigeria (1-1) et à la Côte d’Ivoire (1-1). « C’est surtout la manière dont tout cela est mené qui les irrite. On leur parle de manque de liquidités, et l’affaire traîne en longueur », avance un proche de la sélection.

Le ministère a donc décidé de remettre les compteurs à zéro. Ceux qui ont joué les deux rencontres toucheront 1,5 million de F CFA (2 300 euros), ceux qui n’ont joué que le premier match se contenteront de la moitié.

Un dispositif qui ne vaut que pour les internationaux ayant aussi disputé les deux matchs de juin, face à l’Ouganda, le 5, et à la Guinée équatoriale, le 11. Après cet ultime rendez-vous, les Lions de la Teranga auront droit à 2 millions de F CFA (3 050 euros) s’ils gagnent, à 1 million en cas de partage des points… et à une poignée de main en cas de défaite.