Fermer

Côte d’Ivoire : Souleymane Kamagaté alias « Soul to soul », l’homme par qui le scandale arrive

Souleymane Kamagaté, alias Soul to soul, le directeur de protocole de Guillaume Soro. © DR

Souleymane Kamagaté est l’ombre de Guillaume Soro. Ils se sont rencontrés au lycée à Bouaké, mais c’est à Abidjan que s’est scellée leur amitié.

Ils vivent alors dans la même cité universitaire et intègrent ensemble la Fesci. Le premier gagne le surnom de « Soul to Soul » – une référence à un groupe de R’n’B britannique des années 1990. Le second est appelé « Le Che » ou « Bogota ». Les deux amis ne se quitteront plus.

En 2007, quand Soro, à la tête des Forces nouvelles, est nommé Premier ministre de Laurent Gbagbo, Kamagaté devient son directeur du protocole. Un poste qu’il gardera quand son patron sera élu président de l’Assemblée nationale. Chargé d’organiser les cérémonies officielles, il s’occupe aussi de tâches plus discrètes.

« Il lui est entièrement dévoué et partage tous ses secrets », confie une source qui les connaît bien tous deux. C’est chez Kamagaté que les mutins ont retrouvé un important stock d’armes, dans la nuit du 14 au 15 mai à Bouaké. Un arsenal qui, selon l’entourage de Guillaume Soro, aurait été acquis à la fin de la crise postélectorale, malgré l’embargo des Nations unies. « En s’en prenant à lui, c’est Soro que l’on veut atteindre », déplore un intime. Pour l’heure, une enquête a été ouverte par la section de recherche de la gendarmerie.