RDC : mobutistes un jour, mais pas toujours

Le lieutenant général Mobutu( (au centre) vers 1966. A sa croite, Etienne Tshisekedi, son ministre de l'Intérieur © Congo-star Kinshasa/archives J.A.

Exil, postes à responsabilité dans le nouveau gouvernement, juge à la Cour constitutionnelle ou à la CPI, les anciens lieutenants de Mobutu ont connu des trajectoires diverses depuis la chute du Léopard.

  • Honoré Ngbanda

L’ancien chef des renseignements de Mobutu vit en exil. Il a fondé, à Paris, en 2006, l’Alliance des patriotes pour la refondation du Congo (Apareco).

Honore Ngbanda © DR

  • André Alain Atundu Liongo

André Alain Atundu © YouTube

Dernier administrateur général du Service national d’intelligence et de protection (Snip) du Zaïre, il se rapproche ensuite du nouveau pouvoir à la veille du second tour de la présidentielle de 2006. À 68 ans, il est aujourd’hui porte-parole de la Majorité présidentielle (MP).

  • Édouard Mokolo wa Mpombo

Édouard Mokolo wa Mpombo © YouTube

Premier vice-président du Sénat depuis 2007, cet ex-cadre des services de sécurité de 72 ans a exercé plusieurs responsabilités sous Mobutu : ambassadeur, commissaire d’État, ministre…

  • Léon Kengo wa Dondo

Léon Kengo wa Dondo © Vincent Fournier/JA

Cet ex-membre du bureau politique du parti de Mobutu de 82 ans a été à plusieurs reprises nommé chef du gouvernement. À son retour d’exil, il devient président du Sénat, poste qu’il occupe depuis 2007.

  • Félix Vunduawe Te Pemako

Felix Vunduawe, juge à la cour constitutionnelle © DR

Très proche de la famille Mobutu, ce professeur de droit de 77 ans a été le dernier dircab du Maréchal. Depuis 2014, il siège à la Cour constitutionnelle à côté de huit autres juges.

  • Norbert Likulia Bolongo

General Likulia Bolongo © Sipa/AP/Laurent Rebours

Ancien auditeur général de la Cour militaire et Premier ministre pendant le dernier mois du Léopard, l’officier est revenu de son exil en 2000. Candidat à la présidentielle six ans plus tard, il ne franchit pas la barre des 0,5 % et soutient Jean-Pierre Bemba au second tour face à Joseph Kabila. À 77 ans, il vit aujourd’hui à Paris.

  • José Patrick Nimy Mayidika

Directeur du bureau et conseiller spécial de Mobutu, cet ancien magistrat à la Cour suprême de justice quitte ses fonctions publiques en 1992, soit cinq ans avant la chute du régime. Naturalisé belge, il est inscrit sur la liste des conseils auprès de la Cour pénale internationale (CPI).

  • Pie Roger Nkema Liloo

Pie Roger Nkema Liloo © John Bompengo

À 72 ans, cet ancien conseiller spécial en matière de sécurité auprès du Maréchal et responsable de l’Agence nationale de documentation entre 1980 et 1984 a été plusieurs fois ambassadeur. Très consulté par les actuels dirigeants des services de sécurité, il a participé au dialogue de la Cité de l’OUA, en septembre 2016, en tant que personnalité invitée par le facilitateur Edem Kodjo.

  • Général Kpama Baramoto

Le général Kpama Baramoto lors des funérailles de sa mère à Kinshasa, 11/03/2012. © Tony Ntumba

Influent officier sous Mobutu et à la tête de la Garde civile, qui dépendait directement de la présidence de la République, il est rentré au pays en 2012 après quinze années d’exil en Belgique. À 70 ans, il a retrouvé depuis son statut de général.

  • Général Eluki Monga

Chef d’état-major des Forces armées zaïroises jusqu’à novembre 1996, cet officier a également été membre du comité central du MPR. Il n’a, à 76 ans, aucune fonction, et ce depuis son retour d’exil, après l’avènement au pouvoir de Joseph Kabila.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici