Fermer

Sénégal : l’équipementier Romaï mouille le maillot

Par Jeune Afrique

L'équipe du Sénégal lors des Jeux Olympiques de Londres en 2012 © Matthias Schrader/AP/SIPA

La fédération sénégalaise de Football a failli résilier le contrat signé en novembre la liant à l'équipementier Romaï.

Le contrat de deux ans signé début novembre 2016 entre la Fédération sénégalaise de football (FSF) et l’équipementier émirati Romaï a failli ne pas passer l’hiver. Les termes du deal étaient plutôt intéressants : la Fédération devait percevoir 400 000 euros la première année et 700 000 euros la suivante, en plus des différents équipements sportifs. Et Romaï s’était engagé à verser des primes de qualification pour les différentes sélections sénégalaises.

Seulement, la FSF a vite déchanté, se plaignant de la qualité des maillots, mais aussi de leur insuffisante quantité, à tel point qu’une rupture du contrat a été envisagée. Mis sous pression, Romaï a décidé d’envoyer 10 000 maillots supplémentaires, destinés aux sélections mais également à la vente au public, au prix de 20 euros l’unité, l’équipementier ayant obtenu de toucher un pourcentage sur chaque pièce vendue.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici