Fermer

Drogue : Agadez, la « Colombienne » du Niger

Par Jeune Afrique

A Agadez, les autorités locales se disent démunies face à la hausse du trafic de drogue. © Francois Mori/AP/SIPA

Agadez a beau tenter d’attirer de nouveau les touristes, sa région n’en reste pas moins celle de tous les trafics.

Ainsi, le 1er mai, près d’Aderbissinat, un convoi de onze véhicules chargés de cocaïne a été pris en chasse par des combattants locaux menés par un certain Amoumane Kalakouwa, leader touareg proche du ministre à la Présidence Rhissa Ag Boula, avec l’appui de la garde nationale. L’une des voitures a été détruite, mais le reste du convoi a poursuivi sa route.

Un événement loin d’être inhabituel dans cette zone, à tel point qu’une source ministérielle à Niamey compare la région d’Agadez « à la Colombie ». Selon elle, au moins une dizaine de convois la traverse chaque semaine en direction de la Libye.

Démunies, les autorités ne font, au mieux, que freiner le phénomène, ancré dans une économie locale également irriguée par le trafic de haschich marocain et de certains comprimés, dont le Tramadol et le Diazépam.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici