Cinéma : « Le chanteur de Gaza » ou la voix d’un peuple

Affiche du film "Le chanteur de Gaza". © DR

Mohammed Assaf, un jeune Palestinien vivant dans un camp de réfugiés à Gaza, regarde avec passion, comme la majorité de la population locale, le télé-crochet Arab Idol, lequel entend révéler chaque année au Caire le chanteur arabe le plus prometteur du moment.

Et comme il possède une belle voix, il rêve de participer à la compétition. Un rêve a priori impossible puisque l’enclave palestinienne, soumise à un double blocus de la part d’Israël et de l’Égypte, est coupée du monde extérieur.

Déjouant tous les obstacles, il réussira pourtant à rejoindre les rives du Nil, à concourir et à remporter l’épreuve, suscitant la liesse à la fois à Gaza et à travers tout le monde arabe.

 

C’est cette histoire vraie que raconte le réalisateur Hany Abu-Assad. Auteur de deux films remarqués – Paradise Now et Omar –, le plus connu des cinéastes palestiniens a choisi de proposer un biopic plein d’enthousiasme. Bien réalisée, avec pour héros un homme sympathique, cette success-story est un hommage rendu à la population de Gaza.