Fermer

Comment expliquer les résultats du premier tour de la présidentielle française en Afrique ?

Par Jeune Afrique

Le candidat Emmanuel Macron visite la basilique Notre Dame d'Afrique à Alger, le 14 février 2017 © Anis Belghoul/AP/SIPA

Les Français qui résident en Afrique se sont exprimés au premier tour de la présidentielle française, le 23 avril. Nous avons passé au crible les résultats de ce scrutin, pays par pays.

Emmanuel Macron arrive en tête dans la quasi-totalité des pays du continent. Le patron d’En Marche ! réalise un de ses meilleurs scores en Algérie, où votent majoritairement des binationaux, avec 51,89 % des voix. Macron est le seul candidat a s’y être déplacé durant la campagne et y a dénoncé « le crime contre l’humanité » qu’a été la colonisation.

Des propos qui ont visiblement fait mouche. Marine Le Pen, elle, arrive en tête à Djibouti, où environ 1 500 militaires français, qui constituent l’essentiel du corps électoral, sont stationnés.

La Gauche se « porte bien » au Mozambique

L’autre surprise, c’est le vote de la petite communauté française du Mozambique, qui place Jean-Luc Mélenchon en tête. « La gauche s’est toujours bien portée chez nous. On peut expliquer cela par la forte présence d’enseignants et d’associatifs », explique un coopérant en poste dans le pays, dont le gouvernement, d’obédience socialiste, est proche des communistes français.

Sur le reste du continent, deux tendances dominent : l’Afrique des coopérants d’un côté, et celle des hommes d’affaires et des cadres de l’autre. Au Sénégal, en Mauritanie ou au Mali, où la présence d’ONG est importante, Macron arrive en tête, et Benoît Hamon et Mélenchon obtiennent des résultats supérieurs à leur moyenne nationale.

5 pays votent François Fillon

L’Afrique des régions pétrolifères préfère, quant à elle, la droite. Quatre pays, outre la Côte d’Ivoire, où Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac ont toujours enregistré de bonnes performances, placent ainsi François Fillon en tête : le Gabon, le Congo et l’Angola, ainsi que le Nigeria, où il est quasi à égalité avec Emmanuel Macron.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro