Fermer

Dossier

"Cet article est issu du dossier" «Burkina Faso : l'art du rebond»

Consulter le sommaire

Burkina Faso : Bifasor, futur Uber des professionnels de la logistique ?

Guide investir en Côte d'Ivoire © Jacques Torregano pour JA

Fondée par le Burkinabè Zakaria Daboné (36 ans), la plateforme Bifasor se développe pour le moment depuis Paris et aspire à devenir l’Uber des logisticiens africains.

La jeune société, Bifasor veut révolutionner la filière de la logistique en mettant en relation les clients et les différents intervenants (commissionnaires, transitaires, transporteurs ou même mécaniciens et garages). Une manière d’éviter de passer par les courtiers informels, aux tarifs souvent élevés.

Le service doit permettre à ses utilisateurs de trouver et de contacter en quelques clics, depuis un ordinateur, un smartphone ou une tablette, des partenaires ou clients, qu’il s’agisse de trouver des marchandises, de les stocker ou de les livrer. « Une manière de rationaliser les opérations, en trouvant le bon service au juste prix, tout en construisant des relations d’affaires durables », laisse entendre la communication de l’entreprise.

Bifasor a démarré ses activités en 2016 avec une équipe de cinq personnes et un site bilingue (français et anglais). Ses dirigeants espèrent passer d’ici à la fin de l’année le cap des 50 000 utilisateurs, principalement au Burkina, en Côte d’Ivoire et au Ghana, et promettent « pour bientôt » un accès à la plateforme en portugais et en arabe. Pour développer ses activités, la société estime ses besoins d’investissement à environ 300 000 euros.

Lire les autres articles du dossier

«Burkina Faso : l'art du rebond»

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro