Rwanda : va-t-on bientôt en savoir plus sur le rôle joué par la France entre 1990 et 1995 ?

Par Jeune Afrique

Performance à Kigali pour la commémoration des 20 ans du génocide rwandais, le 7 avril 2014 au stade Amahoro. © Ben Curtis/AP/SIPA

Les Archives nationales seront-elles contraintes de rendre accessibles les documents « classifiés » de la présidence de la République relatifs au rôle controversé que la France a joué au Rwanda entre 1990 et 1995 ? C’est ce qu’espère François Graner, physicien au CNRS et auteur de l’ouvrage "Le Sabre et la Machette".

Le 7 mars,  François Graner a obtenu la transmission au Conseil d’État d’une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) portant sur le conflit entre une disposition du code du patrimoine et deux articles de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. En avril 2015, l’Élysée avait annoncé la déclassification partielle de ces documents.

Pourtant, Dominique Bertinotti, mandataire des archives de l’ancien président François Mitterrand, s’était opposée à leur transmission au chercheur. S’il juge la QPC suffisamment sérieuse, le Conseil d’État la transmettra au Conseil constitutionnel avant le 7 juin.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici