Sahel : à la recherche du jihadiste Mohamed Ould Nouini

Par Jeune Afrique

13 mars 2016, un corps sur la plage de Grand Bassam en Côte-d'Ivoire, après l'attaque qu'Ould Nouini est soupçonné d'avoir organisée. © Christin Roby/AP/SIPA

Le jihadiste Mohamed Ould Nouini est soupçonné d'avoir fomenté les attentats de Ouagadougou et Abidjan.

Son nom figure désormais en bonne place sur la liste des jihadistes les plus recherchés du Sahel. Pour les enquêteurs burkinabè et ivoiriens, Mohamed Ould Nouini, alias Abou Hassan al-Ansari, est le principal instigateur des attentats qui ont fait 30 morts à Ouagadougou, le 15 janvier 2016, et 19 à Grand-Bassam, le 13 mars suivant.

Cet Arabe malien du Tilemsi (région de Gao) – cousin d’Ahmed al-Tilemsi, un ex-chef du Mujao, qui avait cofondé Al-Mourabitoune avec Mokhtar Belmokhtar en 2013 avant d’être tué par l’armée française en décembre 2014 – apparaît dans la vidéo, mise en ligne le 2 mars, qui annonce la fusion des principaux groupes jihadistes opérant au Mali sous le commandement d’Iyad Ag Ghaly.

Avant son récent ralliement au chef d’Ansar Eddine, Ould Nouini était considéré comme le bras droit de Belmokhtar et le chef d’Al-Mourabitoune au Mali. Les terroristes qui ont frappé Ouaga et Grand-Bassam étaient issus de sa katiba.