Fermer

Algérie : retour express de Xavier Driencourt à l’ambassade de France

Par Jeune Afrique

Le front de mer à Alger centre, le 18 avril 2008. © Sandervalya/CC/wikipédia

Il n’aura fallu que huit jours au ministère algérien des Affaires étrangères pour accorder, le 22 février, son agrément à la nomination de Xavier Driencourt, 63 ans, comme ambassadeur de France en Algérie.

« Nous n’avions pas explicitement demandé son retour, mais nous y étions très favorables », confie une source diplomatique algérienne.

« La rapidité inhabituelle avec laquelle nos autorités ont donné leur agrément s’explique de deux manières, renchérit un autre diplomate. Fin connaisseur de l’Algérie, Driencourt, qui a déjà occupé ce poste entre 2008 et 2012, a toujours entretenu de bons rapports aussi bien avec l’ensemble des responsables politiques qu’avec les acteurs économiques et la société civile. Ensuite, l’actuel ambassadeur, Bernard Émié, est jugé plutôt froid et distant. »

Nommé le 8 février en Conseil des ministres, Driencourt devrait prendre ses fonctions au début de juin.