Fermer

Dialogue politique en RDC : Chut ! Joseph Kabila consulte

Par Jeune Afrique

Le président Joseph Kabila à Kindu, le 31 décembre 2016. © John Bompengo/AP/SIPA

Après l’échec des pourparlers directs entre la Majorité présidentielle (MP) et l’opposition, constaté le 27 mars par la médiation des évêques catholiques, place aux consultations informelles !

« Le chef de l’État, Joseph Kabila, a demandé à un petit noyau de ses collaborateurs, réunis autour d’Aubin Minaku, notre secrétaire général, de prendre contact avec le Rassemblement [principale plateforme de l’opposition] », a confirmé à Jeune Afrique Alain-André Atundu, porte-parole de la MP.

Objectif : « déblayer » la voie afin qu’un Premier ministre de la transition et un président du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA) soient enfin choisis.

La faction dissidente du Rassemblement, conduite par Joseph Olenghankoy, a été reçue le 30 mars. « Cette délégation s’est aussi entretenue avec Saïd Djinnit, l’envoyé spécial de l’ONU pour la région des Grands Lacs », précise Raphaël Katebe Katoto, qui revendique le poste de chef du gouvernement (lequel, aux termes de l’accord de la Saint-Sylvestre, doit revenir au Rassemblement).

Félix Tshisekedi sur les rangs

L’émissaire onusien a rencontré le même jour Félix Tshisekedi, lui aussi sur les rangs. D’après nos informations, le président du Rassemblement ne verrait pas d’inconvénient à répondre aux consultations menées par Minaku. Une option pourtant déjà rejetée par Martin Fayulu (Dynamique de l’opposition) et Christophe Lutundula (G7), cadres de la plateforme politique. Des concertations ont commencé en interne pour accorder les violons.

Finalement, le président Kabila qui a promis de s’adresser dans un bref délai au peuple congolais, a annoncé dimanche 2 avril qu’il était disposé à recevoir lundi 3 et mardi 4 avril les « différents groupes de la classe politique et sociale » ayant pris part aux derniers pourparlers.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici