Fermer

Burkina Faso : Telecel Faso passe à l’offensive

Apollinaire Compaoré, Fondateur du Groupe Planor Afrique, Burkina au Africa Ceo Forum, Abidjan, Côte d'Ivoire, mars 2016 © Jacques Torregano/Divergence/AFRICA CEO FORUM/JA.

Le troisième opérateur du pays va lancer son réseau 3G en avril. Un nouveau service visant à rattraper son retard de développement dans le pays derrière Onatel et Orange.

Alors que le duel Onatel-Orange promet de faire rage au Burkina Faso, le numéro trois du secteur de la téléphonie mobile affûte ses armes. L’opérateur Telecel, propriété de l’homme d’affaires burkinabè Apollinaire Compaoré, 64 ans, annonce le lancement dès avril de l’offre 3G, déjà opérationnelle chez Onatel (Telmob) et Orange.

Les travaux d’installation des équipements nécessaires au déploiement de cette technologie avaient démarré fin 2016 et représentent plus de 34 milliards de F CFA (52 millions d’euros) d’investissement. Les équipes dirigées par Dimitri Ouédraogo, un expert en télécommunications, procéderaient actuellement aux derniers réglages en effectuant des tests sur le réseau.

 Nous allons démarrer la commercialisation effective de la 3G le 7 avril

Contactée par Jeune Afrique, la direction de la société n’a pas souhaité communiquer. « Nous le ferons à travers une campagne que nous préparons », a déclaré brièvement un cadre. « Nous allons démarrer la commercialisation effective de la 3G le 7 avril », confie de son côté Apollinaire Compaoré, qui annonce par ailleurs que les travaux nécessaires pour le lancement d’Atel, la troisième licence du Mali, sont pratiquement achevés.

Nouvelles offres de services 

D’après nos sources, Telecel veut rattraper son retard en développant de nouvelles offres de services. L’opérateur avait su par le passé fidéliser sa clientèle grâce à ses produits innovants, avec par exemple des appels entrants qui donnent droit à des crédits de communication ou encore des bonus permanents sur les recharges. Également dans les cartons de Telecel Faso, le mobile banking, pour concurrencer Orange Money, lequel a pignon sur rue notamment grâce à la diaspora.

Avec 2,4 millions de clients, Telecel contrôle 19 % du marché burkinabè du mobile, derrière Onatel (44 %) et Orange (37 %).

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro