RDC : 100 000 tonnes de farine pour le Haut Katanga, le coup de com’ de Moïse Katumbi

Moïse Katumbi, ancien gouverneur du Katanga, en mars 2015, à Lubumbashi. © Gwenn Dubourthommieu/J.A.

C’est un « coup » comme Moïse Katumbi – l’opposant congolais maintenu en exil par une condamnation à trois ans de prison – les affectionne.

Le 15 mars, depuis l’Afrique du Sud, il a annoncé via Twitter l’envoi vers son fief du Haut-Katanga de 100 000 tonnes de farine de maïs destinées à être vendues au prix préférentiel de 8 dollars (7,50 euros) le sac de 25 kg.

Une initiative qui tombe à point nommé. Dans les quatre régions de l’ex-Katanga, les prix varient actuellement entre 25 et 45 dollars le sac, selon les estimations. Une flambée des cours habituelle en cette saison, avant les récoltes. Mais cette année, la Zambie, qui pallie habituellement le déficit agricole dans cette province frontalière, a choisi d’encadrer strictement ses exportations car elle est elle-même touchée par la sécheresse et par les ravages des chenilles légionnaires.

Le gouverneur du Haut-Katanga agacé

Avec cette annonce, Katumbi coupe l’herbe sous le pied aux autorités locales, qui s’apprêtaient à en faire autant.

« C’est un effet d’annonce superflu ! s’agace le gouverneur du Haut-Katanga, Jean-Claude Kazembe. J’ai moi-même passé commande en Afrique du Sud et en Tanzanie ces derniers mois. Ces livraisons arrivent, et les récoltes ne vont pas tarder. À quoi cela sert-il d’intervenir quand la crise s’achève ? »

Les prix ne devraient donc pas tarder à baisser. Reste à savoir à qui les Katangais en sauront gré.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici